Cinq conseils pour améliorer son niveau en langues étrangères

Vous parlez anglais comme une vache espagnole ? Espagnol comme une vache anglaise? Évidemment, il est parfois difficile d’avouer qu’après 6 ou 7 ans de cours, on est incapable de dire ou d’écrire quoi ce que soit d’intelligible dans une langue étrangère. Si l’envie vous prend de perfectionner votre niveau linguistique, la seule manière d’y parvenir est de travailler régulièrement en dehors des cours. 4 réflexes devraient vous permettre de progresser efficacement.

 

1. Réviser la grammaire

 

Pour évoluer, rien de tel que de faire ses gammes en grammaire et en conjugaison. Effectuer inlassablement ces exercices vous permettra d’acquérir des automatismes, par exemple de ne plus jamais confondre « ser » et « estar » en espagnol. Voici deux livres de grammaire qui vous aideront à décoller.

 

« Bescherelle, Grammaire anglaise » (Hatier). Disponible aussi en allemand et en espagnol. Toutes les difficultés grammaticales sont répertoriées et expliquées. Complet, précis, truffé d’exemples, un indispensable, sans aucun doute.

 

« Pratique de l’allemand de A à Z » (Hatier). Disponible aussi en anglais, en espagnol, en allemand, en italien et en portugais. Cet ouvrage classe les erreurs les plus fréquentes par ordre alphabétique, sous forme de 300 fiches pratiques. Vous y trouverez également des exercices corrigés.

 

2. Apprendre des phrases clés du vocabulaire usuel

 

Sans mots pour exprimer votre pensée, vous allez rapidement patiner. Ces méthodes vous permettront d’utiliser le vocabulaire dans son contexte et de le retenir bien plus facilement.

 

La Méthode Assimil. Disponible aussi en anglais, en allemand, en espagnol, en italien, en néerlandais. Celui qui a inventé en 1929 la célèbre formule « My taylor is rich » continue de diffuser les ouvrages ultra-efficaces qui ont fait son succès. Renouvelée régulièrement, la méthode comprend un livre (entre 70 et 150 leçons selon la langue) et 4 CD. À raison de 30 minutes par jour, non seulement vous progresserez dans la langue, mais vous vous familiariserez aussi avec la culture du pays, grâce aux notes culturelles, sociales ou encore historiques. On aime aussi l’humour distillé tout au long des 60 leçons.

 

Le Mot et l’Idée (Ophrys). Disponible aussi en anglais, en espagnol et en russe. Des listes de mots du vocabulaire classées par thème. Un bon vieux classique souvent utilisé à la fac.

 

3. Écouter et lire en version originale

 

Lire, écouter la radio ou feuilleter la presse : rien de tel pour gagner en aisance tout en se cultivant !

 

Côté littérature. La collection « Langues pour tous », éditée chez Pocket, propose des livres en tout genre, de Patricia Highsmith à Bertolt Brecht, en version bilingue comprenant une page en français en regard d’une page dans la langue d’origine. Les notes explicatives en bas de page sont aussi très utiles. Version bilingue en anglais, en allemand, en américain, en espagnol, en allemand, en arabe, en portugais et en russe.

 

Dans la presse. Il existe des magazines spécialisés comme Vocable (proposé en anglais, en allemand et en espagnol), Keep in touch, Today in English ou English Now. Ils proposent des articles liés à l’actualité politique et culturelle d’un pays, mais également la révision des règles de grammaire et l’apprentissage du vocabulaire. Si vous progressez vite, vous pourrez consulter les principaux journaux étrangers : El Pais, Newsweek, Time, etc.

 

À voir, à entendre. Regardez vos films et vos feuilletons en VO (version originale) ! La télévision et la radio sont d’excellents moyens de se familiariser avec l’accent d’un pays. Si vous avez le satellite, zappez sur TVE pour l’espagnol, BBC ou CNN pour l’anglais et l’américain, Rai Uno pour l’italien. Chez vous, essayez de capter les radios étrangères (selon votre région, en ondes moyennes ou en ondes courtes). Vous pouvez aussi accéder aux émissions de radio via Internet (la BBC, par exemple).

 

4. Utiliser le Web intelligemment

 

Oubliez les sites de traduction automatique et les « copié-collé » paresseux, dont la valeur pédagogique est nulle. Reste que, bien utilisé, le Web peut être une aide efficace à l’apprentissage. Pour preuve, ces quelques exemples.

 

Le site de la BBC est extraordinaire. Vous y trouverez l’actualité des pays anglo-saxons avec des explications sur le vocabulaire utilisé dans les médias, celui du business, et aussi des quiz et des jeux. Possibilité d’écouter la radio et de poser ses questions en ligne.

 

Sur www.anglaisfacile.com, chaque utilisateur peut mettre ses exercices en ligne. On y trouve des cours, des tests, 3.000 exercices interactifs, ainsi qu’un vérificateur d’orthographe multilingue. Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine une leçon gratuite par mail. Des flashes d’information sont diffusés, avec un système qui permet de traduire un mot en double-cliquant dessus. Le forum est aussi très actif.

 

Les blogs de profs sont très utiles pour picorer des exercices, des listes de vocabulaire et des conseils méthodo. Sur le site du Web pédagogique, vous en trouverez beaucoup. 

 

5. Écrire « au pays »

 

Plusieurs sites mettent en relation gratuitement des personnes qui cherchent un correspondant. C’est le cas sur www.polyglot-learn-language.com ou sur www.mylanguageexchange.com. À signaler également, le site http://www.slf.ruhr-uni-bochum.de/bochum-fra.html qui propose de mettre en contact deux élèves de langues maternelles différentes, désireux d’apprendre la langue de l’autre.

 

Sophie de Tarlé (extrait de letudiant.fr)